Description des Arcanes majeur

I. Le Bateleur

C'est l'illusionniste à l'entrée du temple symbolique que représente les Tarots. Il jongle avec des formes diverses, un bâton, un couteau, un disque et une coupe. Son visage est avenant, ses manières agréables. Il est solidement campé sur ses deux pieds. Ses vêtements sont hauts en couleur. Son chapeau a la forme d'un huit couché, symbole de l'infini. Le bras gauche est levé, la tête tournée vers la droite. Sa main droite tient une boule ou un disque et la gauche une baguette.

II. La Papesse - La Grande Prêtresse - Junon

Une femme que l'on dit d'une grande beauté et vue de trois quarts. Elle est drapée dans de lourds manteaux et assise sur un trône derrière lequel est tendu un voile. Elle tient un livre entrouvert sur ses genoux et porte sur sa tête la tiare pontificale. Comme tous les trônes sauf celui de l'Empereur, son dossier est formé de deux colonnes (où sont drapés les voiles).

III. L'Impératrice

Elle est assise, jambes écartées, sur un trône dont le dossier est formé de deux colonnes. Elle est vue de face, couronnée, tenant dans sa main droite un écu (dans le sens d'emblème héraldique et non celui de pièce de monnaie) sur lequel figure un aigle aux ailes à moitié déployées vers le haut, et de sa gauche un sceptre. Certaines cartes présentent l'Impératrice sous les traits d'une femme enceinte. On peut alors voir dans l'aigle enfermé à l'intérieur de l'écu l'image de l'enfant à naître.

IV. L'Empereur

Comme l'Impératrice, l'Empereur est assis sur un trône, il porte couronne et tient dans sa main droite un sceptre. Un oiseau (aigle) est inscrit en effigie sur son siège. Cependant, l'Empereur est de profil alors que l'Impératrice était de face, ses jambes sont croisées, sa main gauche est refermée sur sa ceinture et non sur l'écu. Les ailes de l'aigle sont vers le bas et le sol s'entrouvre sous ses serres. Derrière toutes les autres figures assises du Tarot on reconnaît une sorte de dossier fait de deux colonnes. Le dossier de l'Empereur est le seul à être court et arrondi. Pour certains, la base de ce trône est un cube. Notons aussi que le pied droit (celui de la jambe pliée) est plié à angle droit, pour rappeler l'équerre.

V. Le Pape - Le Hiérophant - Jupiter

C'est un vieil homme aux cheveux et à la barbe blanche. Assis, le dos courbé, sur un trône à deux colonnes, il donne la bénédiction de sa main droite (index et majeur tendu, autres doigts repliés) à deux personnes agenouillées devant lui. Sa main gauche gantée tient la croix pontificale.. C'est le premier Arcane à présenter des personnages secondaires, proportionnellement inférieurs, dans un attitude symétrique et opposée. Celui de gauche dont la tête est découverte (son chapeau pend sur son épaule) montre le ciel de sa main droite, celui de droite (coiffé) montre le ciel de sa main gauche. Le visage du Pape est retourné vers ce dernier.

VI. L'Amoureux

Un jeune homme, pieds nus, sollicité par deux femmes aussi différentes que possible. L'une est blonde, pauvrement habillée, jeune et de face. L'autre est brune, richement vêtue, vieille et de profil. La position de leurs mains est aussi diamétralement opposées. Au-dessus, dans les rayons d'un soleil resplendissant, plane un cupidon aux yeux bandés, prêt à tirer sa flèche sur le jeune homme. La seule main visible de l'homme désigne la droite mais son regard est tourné vers la gauche.

VII. Le Chariot

Un jeune roi vu de face, chevelu, portant couronne, cuirasse et sceptre, parade sur un char recouvert d'un dais et tiré par deux chevaux, l'un pâle et l'autre foncé. Le cheval obscur a la tête tourné vers le cheval clair.

VIII. La Justice

Une femme couronnée, assise de face sur un trône à deux colonnes, tient dans sa main droite un glaive et dans la gauche une balance.

IX. L'Ermite - Chronos (dieu du temps) - Saturne

Un vieillard habillé d'une longue cape à capuchon tient dans sa main gauche un bâton de marche et dans la droite une lanterne, bien haut levée.

X. La Roue de la Fortune

Une roue posée sur un chevalet et qu'actionne une manivelle. À son sommet un sphinx insolent, armé, couronné et ailé, paraît immobile. à la roue sont accrochés deux animaux travestis en hommes, l'un s'élève tandis que l'autre est précipité vers le bas. Pour certains les animaux sont un chien et un singe.

XI. La Force

Une jeune femme, vue de trois quarts, et dont le chapeau rappelle par sa forme celui du Bateleur (Arcane I), ouvre de ses mains la gueule d'un animal, en qui la tradition reconnaît un lion, appuyé sur sa cuisse.

XII. Le Pendu

Un jeune homme, les bras croisés dans le dos, pendu par le pied gauche à une potence de fortune. La jambe droite croisée à hauteur du genou rappelle l'Empereur (Arcane IV). Le sol semble s'entrouvrir sous la tête du pendu, comme il le faisait sous les serres de l'aigle de l'Empereur.

XIII. L'arcane sans nom - La Mort

Cet arcane qui en inquiète plus d'un n'a pas plus de nom que le Mat n'a de numéro. Généralement appelée la Mort, cette carte montre un squelette armé d'une faux sanglante s'activant sur un sol noir parsemé de membres épars, de têtes et d'os. Deux détails importants: la Mort s'est fauché un pied et l'une des têtes coupées est couronnée.

XIV. La Tempérance - Isis

Une jeune femme ailée, chastement habillée, est occupée à verser l'eau d'un vase dans un autre. Les deux vases sont de couleurs opposées, l'une est lunaire et l'autre solaire.

XV. Le Diable

Un Diable hermaphrodite, torse nu, aux pieds et aux mains griffus, muni d'une paire d'ailes de chauve-souris, et curieusement coiffé de bois de cerf, tient dans sa main une épée sans poignée. Enchaînés à son piédestal deux diablotins nus, les mains liés dans le dos. On les dit parfois de sexe opposé.

XVI. La Maison-Dieu - La Tour

Un tourbillon de flammes venu du ciel décapite une tour. Deux hommes sont précipités à terre au milieu d'une pluie de grêlons.

XVII. L'Étoile

Une femme nue, sous un ciel rempli d'étoiles, verse dans une rivière l'eau de ses deux vases. Un oiseau est posé sur une plante. Les deux vases sont identiques, contrairement à ceux de l'Arcane XIV (La Tempérance).

XVIII. La Lune

C'est la seule carte à ne contenir aucun personnage humain. Dans un bassin nage un crustacé (le crabe zodiacal) et deux tours se profilent à l'horizon alors qu'un couple de chiens aboient à la lune. La Lune fait pleuvoir sur la terre une abondante rosée. La symétrie de cette carte est importante, le bassin sous la lune, les chiens face à face, et les tours de part et d'autre des chiens, un peu comme si les chiens et les tours n'étaient qu'un, vus dans un miroir.

XIX. Le Soleil

Deux enfants sans doute jumeaux, presque nus, sous un soleil immense, se tiennent par l'épaule et semblent heureux. L'horizon est caché par un mur de pierre alors que du soleil tombe une manne abondante.

XX. Le Jugement

Un ange apparaît dans le ciel, sa trompette sonne le jugement dernier. Une femme et un vieillard agenouillés prient. Un homme, de dos, sort d'un tombeau. Il est nu.

XXI. Le Monde

Cette carte ne représente pas une scène ou un personnage mais est plutôt formée de la juxtaposition d'éléments divers, indirectement liés. Une femme nue (ou un hermaphrodite) danse sur un nuage au centre d'une couronne de fleurs. Un ange, un aigle, un lion, tous auréolés, ainsi qu'un animal hybride en qui on peut reconnaître un taureau ou un cheval s'inscrivent aux quatre coins de la carte.

--. Le Mat - Le Fou

Aucun numéro n'est attribué à cette carte. Certains la numérote 0 et la place avant le Bateleur (Arcane I). D'autres affirment qu'elle vient en dernier, une conclusion au Tarot. Un homme en marche, les yeux tournés vers le ciel, se guide avec un bâton de voyageur. Il porte sur l'épaule un baluchon. Un chien s'accroche à ses basques et déchire son vêtement mais il ne le remarque pas.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site