Methode Spirit

Le Oui-ja

Support mobile. Utilisation d'une tablette.

L'origine remonte au VI siècle avant J.-C. C'est le mathématicien grec Pythagore qui, le premier, créa une planche munie de roulettes qu'il déplaçait sur une pierre plate comportant des symboles ésotériques qu'il interprétait dans un but divinatoire.


Vendu principalement dans des boutiques spécialisées, le Oui-ja est une planchette en bois munie de trois ou quatre roulettes en métal (selon le fabricant). Cette planchette est munie aussi d'une fléchette, sur laquelle on peut fixer un crayon. La dimension de cette planchette dépasse légèrement celle d'une main adulte.

Préparatifs:
Sur la partie supérieure d'une grande feuille de papier (à dessin de préférence) assez solide et mesurant au moins 70 x 70 centimètres, inscrivez les 26 lettres de l'alphabet bien espacées et sur deux lignes, ainsi que le mot "oui" à gauche et "non" à droite comme indiqué ci-dessous.

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
OUI                                             NON

En suite fixer cette feuille avec de l'adhésif ou autrement, sur la surface (impeccablement lisse) d'une table quelconque.

Déroulement:


Obscurité ou pas, deux possibilités se présentent nous, appeler un esprit déterminé (celui d'un parent, d'un ami) ou laisser venir qui veut bien se présenter.

Si vous appelez l'esprit d'une personne connue de son vivant, il faut intensément évoquer son souvenir (Avec pourquoi pas sa photo sur la table, quelque fois cela aide).

Puis pensez à la ou les questions que vous voulez poser (de préférence établisse la liste avant la séance).

Si vous appelez n'importe quel esprit, vous devez baser vos pensées vers la ou les questions.

Dans les deux cas, l'étape suivante est de mettre le Oui-ja au milieu de la feuille.

A partir de ceci, pendant que la pensée reste figé sur la ou les questions, gardez la main légèrement posé sur le Oui-ja jusqu'à la fin de la séance (main droite pour les droitiers, main gauche pour les gauchers).

Le plus important et peut-être le plus difficile, sera de faire abstraction totale de la main sur le Oui-ja, il faut "oublier qu'elle existe", la laisser suivre les mouvements du Oui-ja, sans jamais essayer de l'influencer de quelque manière que ce soit.

(Celui qui active, pause, interrompe, arrête ou pire dirige les mouvements, fausse obligatoirement le déroulement de la séance).

Pour signaler le début du contact, le Oui-ja peut avoir différents comportement;

La naissance du mouvement est presque toujours précédée par un frémissement ou une vibration à peine perceptible du support. Puis selon les cas, le Oui-ja peut :
     - Ne pas bouger du tout;
     - Faire un déplacement, puis s'arrêter plus ou moins brusquement;
     - Se diriger vers l'une ou l'autre des parties marquées de la feuille;
     - Tourner en rond;
     - Avancer vers le "Oui" ou vers le "Non";
     - Désigner différentes lettres pour construire un mot ou même des phrases.

ATTENTION:
Il ne suffit pas de se garder d'influencer le support manuellement, mais également mentalement; car celui qui l'influence mentalement "triche" purement et simplement (même les personnes qui assistent en tant que spectateurs ne doivent absolument pas influencer mentalement, ni le déplacement, ni à favoriser l'obtention d'une réponse). Négative ou positive, une réponse est considéré comme définitive. Il est formellement déconseillé de reposée la même question (ex: pour obtenir une confirmation)

Et encore, comme la table tournante, la patience est de rigueur; car si le plus souvent le contact est établit rapidement voir immédiatement, il se peut que l'on attende plus longtemps. Mais la patience porte ses fruits tout spécialement si l'état de recueillement est sauvegardé. Cela étant, dès fois, il vaut mieux arrêter et recommencer un autre jour.

 

La Table ou Le Guéridon

 

Support à percutions. Utilisation d'un code simple.

Préparatifs:
Autrefois, toute séance était précédé d'une "mise en scène", afin de préparer celle-ci:

On dissimulait les glaces; On plaçait la pièce dans l'obscurité (rideaux tirés, éclairages artificiels habituels éteints); On allumait de bougies.

On disposait même le portrait de la ou des personnes dont il était prévu d'invoquer l'esprit.

Les participants étaient presque toujours habillés en noir.

Certain ne supportait pas les lumières artificiels; D'autres n'hésitaient pas à pratiquer en plein jour, sans fermer rideaux, volets... Ou, si la séance à lieu après le coucher du soleil, en laissant, allumés les ampoules électriques, les tubes néons, etc.

Aujourd'hui, les bougies tiennent toujours une bonne place pour créer une ambiance "propice". On ne pense plus à recouvrir les glaces, la tenue est quelconque, et il est très rare d'utiliser la photo de l'esprit appelé.

Déroulement:

En premier lieu, les participants désignes la personne qui conduira la séance du début à la fin.

Si l'on ne fait pas de prière commune, la première phase est l'atteinte d'un état de recueillement (faire le vide). Si la séance sera orienté vers une personne déterminé, les pensées sont dirigés vers lui et, mentalement, le désir de sa manifestation est exprimé.

En second temps, tout en gardant le silence exigé par l'état de recueillement (ou en gardant la pensée dirigé vers l'esprit que l'on voudrait contacter), les participants peuvent soit :

- Effleurer à peine la surface de la table ou du guéridon;

- Y poser les deux mains, mais très légèrement;

- Garder les mains suspendues à quelques centimètres au-dessus de la table.

Si après un temps variable, la table ou le guéridon se soulève ne serait-ce qu'à peine ou se mettait doucement à tourner, ou laisse entendre des craquements, s'est le signale que "quelque chose se passe", et la personne choisie pour conduire la séance intervient.

Les propos traditionnels pour débuter sont :

- Esprit es-tu là ?... si oui, frappe un coup !

Si la table s'est "animé" d'un mouvement circulaire achevé ou interrompu on dit :

- Esprit, confirme ta présence en faisant tourner la table dans le sens des aiguilles d'une montre.

Le signal obtenu, c'est le moment d'établir le code :

- Esprit, frappa un coup pour "oui" et deux coup pour "non". Tu pourras aussi nous répondre par des phrases entières. Tu frapperas un coup pour la lettre "A", deux coup pour la lettre "B", trois coup pour la lettre "C", etc.

Ou bien, avec une table tournante, on propose :

- A partir de cet instant, pour nous signifier un "oui", fais tourner la table (le guéridon) dans le sens des aiguilles d'une montre. Dans le sens contraire, pour nous répondre par un "non". Si tu veux nous répondre par des phrases entières, fais tourner la table (le guéridon) complètement une fois pour la lettre "A", deux fois pour la lettre "B", trois fois pour la lettre "C" et ainsi de suite...

Dans cette séance, dès que le contact est établi, il est important de toujours vérifier avec qui les participants sont en communication: pour cela, il faut demander à l'esprit de "décliner son identité".

Si tout paraît en ordre..., le dialogue s'engage.

 

Le Verre à Pied

 

Support mobile. Utilisation d'un jeu de lettre.

C'est une variante du oui-ja, mais en plus pratique : pas de planchette, un simple verre suffit.

Préparatifs:


Un verre à eau ou à vin classique, de préférence à pied de six à sept centimètres de diamètre.

La couleur n'a pas d'importance.



Il convient de vous munir d'une grande feuille de papier (70 x 70 cm) sur laquelle vous inscrivez les 2 mots "oui" et "non" ainsi que les 26 lettres de l'alphabet sur tout le pourtour de la feuille.

Déroulement:


Cette technique est utilisée pour une séance en groupe. D'où il y a nécessité de désigner celle ou celui des participants qui conduira la séance.

Le recueillement y est demandé.

La feuille et le verre sont posés sur une table de dimensions moyennes, autour de laquelle prennent place les participants.

Lorsque le recueillement souhaité est atteint, la personne désigné pour mener à bien la séance peut prendre le verre et le mettre retourner, pied vers le haut, au centre de la feuille.

Dès à présent, tous les participants posent très légèrement leurs index droit sur le pied du verre, bras droit tendu et ils ne doivent pas appuyer leurs coudes sur la table.

Il sera pareillement important de ne pas exercer une influence quelconque sur le verre, ne serait-ce que mentalement.

A quelques exceptions près, le verre ne tarde pas à "s'animer", tantôt immédiatement, tantôt après quelques minutes.

Dès le moindre mouvement du verre, ne serait-ce qu'un tremblement, il est important que la personne qui dirige la séance demande à l'esprit son identité, ensuite il pourra poser les questions une par une, sur la demande de l'un ou de l'autre participants ou d'après une liste préparée avant le commencement la séance.

Les réponses sont obtenues par glissement du verre sur la feuille qui désignent chaque lettre formant mots et phrases...

Evidemment toutes les réponses ne peuvent êtres valables que si la certitude d'avoir écarter toute influence direct (manuelle) ou indirect (mentale) de l'intervention de l'un ou l'autre participant existe.

La séance peut se stopper net ou bien lorsque les participants en ont assez, ils retirent tous leurs doigts et la séance se termine.

 

L'Ecriture Automatique

 

Support solitaire. Utilisation d'un stylo à bille.

C'est un procédé qui s'utilise exclusivement seul : le participant est donc le médium.

Préparatifs:


Munissez-vous d'un bloc de papier et d'un stylo à bille.

Pour faire cette expérience et obtenir des résultats satisfaisants, n'oubliez pas de vous mettre seul dans une pièce dans laquelle vous aurez pris soin de faire la pénombre, car celle-ci est propice à la concentration.

Déroulement:


1° phase: appelez l'esprit avec lequel vous souhaitez entrer en communication.
2° phase: posez-lui la question essentielle dont vous souhaitez la réponse par écrit.
3° phase: fermez les yeux et soyez prêt à laisser courir votre stylo à bille sur la feuille de papier.

A la fin de la séance :
- si votre feuille reste blanche: n'insistez pas et recommencez un autre jour;
- si parmi les gribouillis, vous arrivez à déchiffrer quelques mots qui ont une signification en relation avec la personne défunte contactée, persévérez;
- si, enfin, vous obtenez des textes clairs et pertinents: posez d'autres questions pour enrichir le dialogue avec l'esprit de l'au-delà.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×